31-01-2023 Pierre naturelle

Gérez votre carrière de pierre plus efficacement avec la photogrammétrie par drone

Grâce à sa capacité à retranscrire finement les volumes, le drone pourrait bien s'imposer peu à peu dans l'exploitation des carrières de pierre.

Paragraphes
Ckeditor

Cette nouvelle technologie se déploie dans une infinité de secteurs : production audiovisuelle bien sûr, mais aussi thermographie, évaluation de toitures, surveillance agricole et bien d'autres. Grâce à sa capacité à retranscrire finement les volumes, le drone pourrait bien s'imposer peu à peu dans l'exploitation des carrières de pierre. Décryptage d'une tendance en plein envol !


Comment fonctionne la photogrammétrie par drone ?

La photogrammétrie est une technique de modélisation 2D/3D permettant de mesurer fidèlement les dimensions, les espaces et la volumétrie d'objets. Déjà bien connue des secteurs de la géologie, du BTP, du patrimoine ou de l'archéologie, la photogrammétrie s'exerçait à l'origine depuis un avion, grâce à la photographie aérienne. Les appareils photo devenant de plus en plus performants, des géomètres ont peu à peu pris le relais au sol.

En carrière, cette technique permet de créer une carte précise des lieux et de ses réserves de pierre, permettant de mieux gérer l'exploitation. Il peut s'agir d'une carte orthomosaïque 2D, ou d'un modèle numérique de surface (MNS) 3D. Les exploitants de carrière peuvent ainsi : 

  • mesurer leur stock de matériaux ;
  • calculer leur cubature ;
  • prévoir leur vente avec plus de précision ;
  • réaliser un suivi d'opération ;
  • etc.

Après l'avion et le géomètre photographe : le drone

Tout comme les appareils photo hybrides ou reflex, les drones peuvent collecter des images haute résolution, même lorsque la lumière est défavorable (en cas de ciel couvert par exemple). Leur plus-value se trouve donc ailleurs !

Un accès facilité aux zones difficiles

Il est petit (entre 249 gr et 25 kg selon les modèles), et aisément maniable : le drone offre une flexibilité bien plus intéressante qu'un avion — sans même parler de l'impact carbone — et un accès plus sécurisé aux zones difficiles qui peuvent mettre en danger la prise de vue avec appareil photo au sol. De quoi réduire les risques d'accident sur site.

Une mise en place moins contraignante

La photogrammétrie par drone est rapide : seulement quelques dizaines de minutes permettent de quadriller toute une carrière et de prendre les centaines de photographies nécessaires, contre une journée entière pour un géomètre. Ce sont autant d'heures gagnées pour l'exploitation du site ! Ces photographies sont ensuite analysées via un logiciel ou un service dédié (comme DroneDeploy) qui ne prendra que quelques minutes pour générer une carte volumétrique exacte.

Cet aspect pratique a séduit la carrière de Vignats, qui a fait intervenir un télépilote de drone sur ses 160 ha pour procéder au cubage de ses stocks (1).

Quelques inconvénients tout de même

En cas de météo défavorable, le drone ne pourra pas effectuer sa mission. Il faut également compter dans l'équation les procédures administratives : le drone étant un aéronef sans équipage, il est assujetti à la réglementation aérienne. Les zones restreintes ou interdites de survol sont nombreuses. Si votre carrière se trouve dans l'une d'elles, il faut anticiper le vol plusieurs jours à l'avance pour obtenir les autorisations adéquates.


Voici le résultat d'une photogrammétrie par drone ainsi que le processus de calcul

Le télépilotage de drone, une compétence à acquérir en formation continue

Les carrières peuvent faire appel à un télépilote professionnel de drone pour leurs besoins ponctuels en photogrammétrie, ou bien former quelqu'un en interne. En Union européenne, la réglementation des drones est en cours d'harmonisation : la formation de télépilotage professionnelle de drone est donc valide et identique dans tous les pays membres. Elle ne nécessite pas de prérequis.

Attention, cette formation est obligatoire dès lors que vous êtes concerné.e par un des points suivants : 

  • le drone pèse plus de 800 gr ;
  • la carrière est dans une zone aérienne restreinte (proche d'un aérodrome, dans un couloir de circulation aérienne militaire, proche d'une centrale nucléaire, en zone urbaine…) ;
  • vous voulez souscrire une responsabilité civile professionnelle dédiée (la plupart des RC Pro classiques ne couvrent pas ce type d'activité).

Il faut alors passer une formation théorique validée par un examen sous forme de QCM (CATT) doublée d'une formation pratique, ce qui prend en moyenne deux mois de préparation, dont 5 à 8 jours de formation en présentiel. De nombreux organismes accompagnent les professionnels qui souhaitent acquérir cette compétence, certains proposant des formations spécialement conçues autour de la photogrammétrie par drone. Pensez-y !

Pour approfondir le sujet, le mémoire de l'ingénieur géomètre-topographe Codjo Amadin AHLOUMESSOU a analysé très précisément les possibilités offertes par le drone dans le cadre de l'exploitation d'une carrière de granit au Bénin. Cette nouvelle technologie rejoint les autres innovations numériques qui transforment le secteur de la pierre naturelle, et lui ouvre de nouvelles perspectives ! Rendez-vous sur le salon Rocalia pour découvrir et discuter de ces nouvelles tendances avec les professionnels de la pierre naturelle.


(1) Ouest France : La carrière de Vignats utilise un drone pour relever ses stocks

© Crédit photo : FUD-UJEP / SketchFab / CC BY 4.0

Paragraphes
Ckeditor

Partenaire associé